laoding
slideout_facebook
slideout_linkedin
slideout_blog

Le vélo: notre chouchou!

octobre 14, 2015 11:36

Chez Celsius, on aime le vélo: écolo, économique, pratique, il nous plaît tellement que l’on a choisi d’offrir un rabais corporatif sur l’abonnement annuel au Bixi à tous nos employés. Mais si le vélo nous séduit autant, c’est parce qu’en plus de laisser une faible empreinte sur l’environnement, c’est aussi un excellent moyen de garder le corps et l’esprit en pleine forme: une nécessité dans nos métiers où la pression et le stress sont quotidiens. L’explication en 5 points.

 

More files of this series on port. One young man speeding with his bike and commuting to work in the street of Barcelona.

1. Le vélo, ça met de bonne humeur

C’est connu: le corps réagit à l’activité physique en produisant certaines hormones et neurotransmetteurs, dont les célèbres endorphines, qui agissent positivement sur l’organisme. Au menu des bienfaits générés par les endorphines: réduction du stress et de l’anxiété, performances accrues au travail, meilleure concentration et une très agréable impression de se sentir à la fois plus fort mentalement et physiquement. Tout cela grâce à quelques coups de pédale : on adhère!

2. Le vélo, c’est écolo

Même si cela semble évident, il est toujours bon de le rappeler: prendre son vélo n’entraîne quasiment aucune émission de gaz à effet de serre, contrairement à la voiture (qui en produit entre 3 et 6 tonnes pour 20 000 km!) ou au bus, même si ce dernier reste préférable. Par ailleurs, la fabrication d’un vélo nécessite peu de matières non renouvelables comme les métaux ou les plastiques. En plus de sa longévité, le vélo produit ainsi très peu de déchets.

Celsius accorde une grande importance au développement durable, et la façon dont ses employés se déplacent fait partie des détails qui ont toute leur importance.

3. Le vélo, c’est un gain de temps et d’argent

Avec le vélo, les bouchons de circulation et les problèmes pour trouver une place de stationnement sont de l’histoire ancienne. Dans les grandes zones urbaines, comme Montréal, un tiers des trajets pour se rendre au travail fait moins de 5 km : sûr qu’aux heures de pointe, enfourcher son vélo pour couvrir une telle distance s’avère bien plus rapide que la voiture! Par ailleurs, sur une année, un vélo coûtera en moyenne 200$ à son propriétaire, alors que l’entretien d’une voiture peut monter jusqu’à 11 000$ – sans compter le stationnement, le déneigement, les contraventions ou les coûts indirects comme le temps perdu dans la congestion routière…

4. Le vélo, c’est bon pour la santé

Outre les bienfaits sur le moral évoqués plus haut, le vélo est un moyen efficace de pratiquer une activité physique quotidienne. Pourquoi c’est bien? Parce que 30 minutes de vélo chaque jour suffisent à réduire de moitié les risques de maladies cardio-vasculaires, parce que cela contribue à éviter le surpoids, parce que tous les muscles ou presque sont sollicités à chaque coup de pédale, parce que cela relance la circulation sanguine et favorise l’équilibre, parce que les cyclistes, du fait de leur fluidité, sont moins exposés aux polluants que les automobilistes contraints d’attendre derrière une autre auto… On continue ?

5. Le vélo, c’est convivial

Avez-vous déjà engagé la conversation avec le chauffeur de l’auto d’à-côté, en plein bouchon? La réponse sera probablement non. À l’inverse, en vélo, il est facile de se parler, lorsque l’on attend que la lumière passe au vert ou si par malheur on crève un pneu ou que l’on doit se dépêtrer d’un bris mécanique. L’entraide est très présente dans la communauté cycliste, et c’est un avantage non négligeable!

Mathieu

Partager
Share on FacebookShare on Google+Email this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire